Sortir de la dépression.

2



Je ne vais pas aborder la dépression sous l’angle médical, n’étant pas experte en la matière.

Néanmoins, je sais qu’un évènement perturbateur peut nous ébranler et l’enchaînement de circonstances malheureuses nous mener à un état dépressif dont nous avons beaucoup de difficultés à en sortir.

J’ai pu constater également que des causes physiologiques pouvaient aggraver le problème et même parfois, être à l’origine de la souffrance.

En effet, victime d’une grande fatigue depuis quelques semaines et en proie à une sensibilité exacerbée, j’avais conscience d’être en face des signes cliniques de la dépression.
Mais, de manière tout à fait imprévue, il y a quelques jours, j’ai décidé d’utiliser les quelques sachets hyperprotéinés de soupes de la marque Milical qui traînaient dans mon placard.
Je les sale alors un peu, car dans mon souvenir, elles en manquent… Délicieux, au final ce petit velouté minceur ! Le jour suivant, même régime alimentaire : petite soupe hyperprotéinée, une pomme, de la salade, du thé… et à ma grande surprise, après une journée harassante de travail durant laquelle m’a concentration ne m’a pas fait défaut, mes jambes gambadent à toute allure pour rentrer à la maison !

Intriguée alors par ce changement d’humeur que je perçois très bien, cette vitalité retrouvée, ces idées noires envolées, je décide de procéder à quelques recherches sur Internet sur le rôle des protéines dans le traitement des états dépressifs.

Voici le résultat de ma prospection :

Sur YouTube (« Les effets de la protéine sur la dépression » et « Pourquoi manger protéiné » par le Docteur Résimont Hôpital Brugmann)

Continue reading

Soyons heureux.

Rassurez-vous, je ne vous donnerai pas de conseils pour savoir comment être plus heureux !

Tous ces discours sur « comment être heureux », « les clés du bonheur », « les secrets pour vivre heureux », j’avoue que cela m’agace un peu.

Certes, je crois en l’action, au changement, mais je crois qu’il s’agit surtout d’une démarche personnelle.

La méditation, le temps pris pour soi, l’introspection, la lecture de certains livres peuvent nous amener à une plus grande connaissance de nous-mêmes et à nous faire grandir et gagner en sérénité.

Cependant, nul ne peut vivre notre vie à notre place.

Je peux choisir par mon inaction, ma léthargie de ne pas vivre. Je peux manquer de courage pour me réaliser, accomplir mes rêves.

Il nous appartient de nous trouver, d’agir et d’être heureux. Mais gardons notre modestie et ne devenons pas des donneurs de leçons !

Quant à croire qu’il n’y aura pas d’embûches, de difficultés au bonheur, c’est ne rien connaître à la vie et c’est manquer de sagesse…

Allez ! “La vie est une aventure audacieuse ou elle n’est rien” Hellen Keller

Ma signature

Continue reading