Proverbes antillais

4

PROVERBE
Citation.

Le créole est une langue très imagée et les quelques proverbes ci-dessous permettent de s’en rendre compte :

  • A pa ba pinèz an ké jeté payas an-mwen (Ce n’est pas pour des punaises que je vais jeter ma paillasse) : Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
  • A pa davwa ou sizé si chèz, pyé a-w pa ka trenné atè (Ce n’est pas parce que tu es assis sur une chaise qu’il faut croire que tes pieds ne touchent pas le sol) : Aussi haut placé que tu puisses être, tu restes vulnérable.
  • A pa jou chat maché , i kenbé rat (Les chats n’attrapent pas de rats le jour même où ils se mettent en chasse) : Tous les jours de chasse ne sont pas des jours de prise ; Il faut laisser du temps au temps.
  • A pa lè ou fen pou mété manjé si difé (Ce n’est pas au moment où tu as faim que tu fais cuire ton repas) : Il faut savoir être prévoyant.
  • A pa tala ou fè byen-la i ka rann vou-y (Ce n’est pas celui a qui tu as fait du bien qui va te le rendre) : Fais le bien, il y aura toujours quelqu’un pour te le rendre.
  • A pa tout pantalon i ni on nom adan-y (Ce n’est pas dans tout pantalon qu’il y a un homme) : Le pantalon ne fait pas l’homme.
  • Adan on kalbas tini dé kwi (Dans une calebasse il n’y a que 2 couis) : Il n’y a pas 36 solutions, il n’y en a que deux: il faut en choisir une.
  • Adan sak chabon, ou ka touvé enki pousyè (Dans un sac de charbon on ne peut trouver que de la poussière) : Il ne faut pas se faire d’illusions sur les choses ou les gens.
  • Agonisman a-w long, lanmô a-w asiré (Aussi longue que puisse être ton agonie, la mort t’attend) : C’est reculer pour mieux sauter.
  • Alé légliz pa vlé di dévo (Aller à l’église ne veut pas dire être dévot) : L’habit ne fait pas le moine.
  • Alé a-w sé ta-w, viré a-w sé tan-mwen (Ton départ te regarde, mais ton retour m’appartient) : Mon heure viendra ; je t’aurai au tournant.
  • An chandèl kabrit ka sanb ti fi (A la chandelle, la chèvre ressemble demoiselle) : La nuit tous les chats sont gris.
  • An ja vwè van vanté, coco vèt tonbé, coco sèk rèsté an pyé (J’ai déjà vu, les jours de grand vent, les cocos verts tomber et les cocos secs rester accrochés au cocotier) : Les jeunes s’en vont, les vieux restent ; La mort ne choisit pas.
  • An ka di-w sé pisé an pisé, ou ka di-mwen sé vomi an vomi (Je te dis que je n’ai fait qu’uriner et toi tu prétends que j’ai vomi) : Il y a des gens qui prétendent en savoir plus que vous sur votre propre compte.
  • Anba latè pa ni plézi (Sous terre il n’y a pas de plaisir) : Profitons de la vie.
  • Anlè kouri gouti, ou ké vwè fôs a chyen (Lors de la chasse à l’agouti, on verra quel est le meilleur chien) : C’est au pied du mur qu’on voit le maçon.
  • Anni kouto i sav sa i ka pasé an kyè a jonmon (Seul le couteau sait ce qu’il y a dans le coeur du jiromon) : On est seul à connaître ses propres peines.
  • Anni lanmô pa ni rimèd (Seule la mort n’a pas de remède) : Il y a un remède à tout.
  • Anni pran douvan avan douvan pran’w (Prenez les devants avant que les devants ne vous prennent) : Il faut prendre le taureau par les cornes.
  • Apatoudi kawôt, sé sôs-la (Ce n’est pas tout d’avoir les carottes, encore faut-il avoir la sauce qui va avec) : Il y a loin de la parole aux actes.
  • Apatoudi kouri, sé kaché i mèt : Rien ne sert de courir si on ne sait où se cacher.
  • Apatoudi mandé moun doubout dwèt kon pikèt, sé lè yo lévé kochi kon zen (Ca ne sert à rien de demander à quelqu’un d’être droit comme un piquet s’il a grandi tordu comme un hameçon) : On ne redresse pas un arbre qui a mal poussé.
  • Apatoudi menné koulèv lékol, sé fè-y sizé i tout (Ce n’est pas tout de mener une couleuvre à l’école, c’est de la faire s’asseoir qui est le plus dur) : Il est plus facile d’entreprendre que de réaliser.
  • Apwé fèt sé graté tèt (Après la fête, on se gratte la tête) : Il faut savoir qu’après la fête on aura des difficultés d’argent.
  • Atann si manjé a bèlmè, ou ka manjé ta (Si tu comptes sur le repas de ta belle-mère, tu mangeras tard) : Il ne faut compter que sur soi-même.
  • Avan chyen manjé zo, i ka miziré machwè a-y (Avant de manger un os le chien mesure les dimensions de sa machoire) : Il faut savoir prévoir les conséquences de ses actes.
  • Avan manglous vini, (za)gouti té ka viv (Avant la mangouste, l’agouti vivait) : Nul n’est indispensable.
  • Avan ou bakyé, apwann najé (Avant de t’embarquer sur un bateau, apprends à nager) : Prudence est mère de sûreté.
  • Avan tiraj tout lotri bèl (Avant le tirage la loterie est toujours belle) : C’est toujours beau d’espérer.
  • Avè bouch ou ka gangné chouval a krédi (Avec ta bouche tu peux acheter un cheval à crédit) : Avec de belles paroles on peut toujours se tirer d’affaire.
  • Ayen san penn, sé zyé i lach (On a rien sans peine, ce sont les yeux qui sont lâches) : Rien est facile, ne nous laissons pas décourager.

Source : http://www.karaibes.com/proverbecreole.htm

4 comments on “Proverbes antillais

  1. Excellents… j’ai bien ri 🙂 Merci, Yveline continue à bien te reposer, bisous

    J'aime

  2. damemiracle dit :

    Oui amusant et bien enrichissant ton blog Yveline, merci! Bon mardi, bisous, Gigi 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s