PILIBO Magazine – Journée de la Femme d’Outre-mer.

12

Créole -  Musique Danse Chant

Le samedi 28 mars 2015, PILIBO mag, www.pilibomag.fr  dirigé par Nicole GIBON, en partenariat avec l’APTOM et sa présidente Micheline Lézin (association du personnel de la poste de France Télecom originaire d’Outre-mer) organisait un évènement faisant écho à la journée internationale de la femme du 8 mars : La journée de la Femme d’Outre-mer.

 Inscrite à cette rencontre par mon amie Mimi, je me suis laissée entraîner gaiement et j’ai eu le bonheur d’assister à des interventions de hautes qualités de la part de femmes et d’hommes de nos îles, que ce soit dans les domaines de la santé, de l’entreprenariat, de la société (combats de femme), de la beauté, de la mode, ou du réseautage.

lunettes soleil

Après un accueil chaleureux de Nicole GIBON et de Micheline Lézin, nous avons eu le plaisir d’écouter : 

  • Sophie Londinière : présidente – fondatrice de “Soyons Black
    • Créatrice de collants dont les teints sont adaptés aux peaux des femmes noires ou métisses.
  • Sandy : 
    • Coach minceur et distributrice des gaines minceur Ardyss.
  • Patrice Longfort : président-directeur général de l’entreprise – DOLTIME PRESTIGE OUTRE-MER –
    • Patrice Longfort nous a relaté son parcours atypique d’entrepreneur  parti de « rien »,  jusqu’à celui de président-directeur général de l’entreprise « DOLTIME PRESTIGE OUTRE-MER » : un service de «voiture avec chauffeur + hébergement», pour les personnes originaires d’Outre-mer qui viennent à Paris et en Île-de-France pour de courts et moyens séjours.
    • Reportage sur un chef d’entreprise : Patrice Longfort
  • Marie-Pierre Saget-Jolivière : avocate “www.saget-joliviere.fr”
    • Maître Saget-Jolivière dont le cabinet intervient dans de nombreux domaines du droit a spécialement fait le déplacement la veille depuis la Guadeloupe, afin de participer à la journée de la Femme d’Outre-mer.
  • Odile Chevalier : du Groupe La Poste, participante du « Rallye des gazelles »
    • Un rallye qui rassemble chaque année, plus de 300 femmes de 18 à 65 ans et plus de 30 nationalités différentes dans le désert Marocain.
  • Muriel Ameller : militante féministe, co-fondatrice de l’association “Culture Egalité
    • Engagée dans les droits des femmes, Muriel Ameller  a abordé avec lucidité et humour l’hyper sexualisation sociale de la femme.
  • Claudia Lollia : experte en relooking, productrice et consultante en image pour athlètes, professionnels, particuliers et personnalités – Claudia Lollia –
    • Claudia Lollia se propose de « vous sublimer et non de vous transformer ».
  • Shellbè : spécialiste de l’attaché de foulard – Shellbè
    • Shellbè nous a fait une démonstration très réussie de l’attaché de foulard avec deux femmes choisies dans le public. Bravo !
  • Patricia Paisant : experte en nutrition et phytothérapie “Laboratoire LERECA
    • Le laboratoire LERECA est spécialisé dans la fabrication et la commercialisation de compléments alimentaires naturels. Patricia Paisant a évoqué la question de l’équilibre acido basique.
  • Marie Antoinette Séjean : nutritionniste et présidente de l’association Nutricréole.
    • Le docteur Marie Antoinette Séjean a évoqué entre autres, la question des liquides  dans notre alimentation. Mention spéciale pour le docteur Séjean pour son énergie et son humour qui a provoqué de nombreux éclats de rire dans l’assistance !
  • Murielle : coiffeur styliste visagiste – esthétique-massage “solivanshair”
    • Salon parisien Styliste visagiste -tous types de cheveux- situé au 111, boulevard Saint-Michel.
  •  Aline Tacite du salon Boucles d’Ebène www.salon-be.com
    • Symbole de l’éthique au naturel, BOUCLES D’EBENE est une association dédiée à la communauté afro-caribéenne. Le salon se tiendra les 30, 31 mai et 1er juin 2015. 

Merci à tous les intervenants. Merci pour leurs beaux messages : la femme antillaise est belle, drôle, forte et créative. Aux Antilles, la figure féminine est considérée comme un poto mitan, c’est à dire qu’elle constitue la poutre-maîtresse de la famille, de la société.  En réalité elle ne détient pas le pouvoir, elle est souvent obligée de faire face. Osons employer notre plein potentiel pour être, nous exprimer et créer ! Ne nous limitons pas, ne laissons pas nos croyances ou les éventuels préjugés nous enfermer dans une vision réductrice. Cultivons le bonheur et n’oublions pas de réseauter !

COUV-51

Tyrian Metaltail Hummingbird in Ecuador (White background)

Continue reading

Conte créole : Lion et Maringoin

7

Citation.

Il était une fois, au temps d’avant, au temps où le diable était petit garçon, où les bêtes parlaient, il y avait un tout petit maringoin qui vint près d’un gros lion endormi et il commença à ronronner à son oreille.

– Fiche le camp ! hurla Lion et il se donna une grosse tape sur l’oreille. Vlan ! croyant chasser Maringoin. É Krik !!

Mais Maringoin vole et sans s’affoler, il dit :

– Pourquoi faut-il que je parte ? D’après toi, Lion tu es le Roi des animaux, tu es le maître, mais tu n’es pas mon maître ! Moi-même Maringoin, je suis libre comme le vent et je vole et je me pose où je veux.

Et Maringoin vole et va se poser sur l’oeil de Lion. Lion, d’un coup de patte, essaie d’écraser Maringoin. Il se donne un grand coup, vlan ! sur l’oeil. Lion a failli perdre son oeil mais Maringoin revient à l’attaque, tourne, tourne et rentre, flap ! dans le nez de Lion. Lion se fâche. Il se dresse sur ses pattes de derrière, la bave aux lèvres, le feu dans les yeux, poussant de grands cris, il se met à se frapper le nez, de gros coup de pattes !

Maringoin s’est caché dans un petit coin au fond du nez de Lion et il ne bouge plus. Lion se tape, se tape et finalement, de guerre lasse, les larmes aux yeux, le nez gonflé, il éternue et il chasse au loin Maringoin. É Krik !

Maringoin s’envole mais revient à l’attaque. Il tourne autour de la tête de Lion.

– Zzz, zzz…

Lion est fou de rage. Il s’efforce à coups de pattes d’attraper le petit maringoin, lance des coups de griffes sans résultat. Alors, il se met à hurler plus fort et tous les animaux apeurés s’enfuient. Moi-même, qui vous raconte cela, j’ai eu tellement peur que je me suis caché derrière une touffe de bambous. Maringoin, lui vole et se met à rire, à rire et il s’adresse à Lion :

– Tu vois Roi Lion, tu te crois fort. Tu te crois le roi des animaux et voilà qu’un tout petit maringoin comme moi te tient en respect. Ah ! ah ! ah !

Et tout heureux, Maringoin s’envole et il tombe dans la toile de compère Araignée.

Compère Araignée faisait une petite sieste. Il ouvre les yeux et demande :

– Oh, oh, qu’est-ce que c’est, non ? Qui me dérange ? Oh ! oh ! oh ! un petit maringoin maigrelet…

Araignée est une bête sage. Il murmure :

– Mais tant pis, j’ai bien faim à l’heure qu’il est. Et ce que Dieu te donne, c’est ce que tu prends.

Et Araignée avale Maringoin et le mange.

Et c’est ainsi qu’un petit Maringoin qui voulait défier le Roi Lion perd la vie et meurt dans le ventre d’Araignée.

Proverbes antillais

4

PROVERBE
Citation.

Le créole est une langue très imagée et les quelques proverbes ci-dessous permettent de s’en rendre compte :

  • A pa ba pinèz an ké jeté payas an-mwen (Ce n’est pas pour des punaises que je vais jeter ma paillasse) : Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
  • A pa davwa ou sizé si chèz, pyé a-w pa ka trenné atè (Ce n’est pas parce que tu es assis sur une chaise qu’il faut croire que tes pieds ne touchent pas le sol) : Aussi haut placé que tu puisses être, tu restes vulnérable.
  • A pa jou chat maché , i kenbé rat (Les chats n’attrapent pas de rats le jour même où ils se mettent en chasse) : Tous les jours de chasse ne sont pas des jours de prise ; Il faut laisser du temps au temps.
  • A pa lè ou fen pou mété manjé si difé (Ce n’est pas au moment où tu as faim que tu fais cuire ton repas) : Il faut savoir être prévoyant.
  • A pa tala ou fè byen-la i ka rann vou-y (Ce n’est pas celui a qui tu as fait du bien qui va te le rendre) : Fais le bien, il y aura toujours quelqu’un pour te le rendre.
  • A pa tout pantalon i ni on nom adan-y (Ce n’est pas dans tout pantalon qu’il y a un homme) : Le pantalon ne fait pas l’homme.
  • Adan on kalbas tini dé kwi (Dans une calebasse il n’y a que 2 couis) : Il n’y a pas 36 solutions, il n’y en a que deux: il faut en choisir une.
  • Adan sak chabon, ou ka touvé enki pousyè (Dans un sac de charbon on ne peut trouver que de la poussière) : Il ne faut pas se faire d’illusions sur les choses ou les gens.
  • Agonisman a-w long, lanmô a-w asiré (Aussi longue que puisse être ton agonie, la mort t’attend) : C’est reculer pour mieux sauter.
  • Alé légliz pa vlé di dévo (Aller à l’église ne veut pas dire être dévot) : L’habit ne fait pas le moine.
  • Alé a-w sé ta-w, viré a-w sé tan-mwen (Ton départ te regarde, mais ton retour m’appartient) : Mon heure viendra ; je t’aurai au tournant.
  • An chandèl kabrit ka sanb ti fi (A la chandelle, la chèvre ressemble demoiselle) : La nuit tous les chats sont gris.
  • An ja vwè van vanté, coco vèt tonbé, coco sèk rèsté an pyé (J’ai déjà vu, les jours de grand vent, les cocos verts tomber et les cocos secs rester accrochés au cocotier) : Les jeunes s’en vont, les vieux restent ; La mort ne choisit pas.
  • An ka di-w sé pisé an pisé, ou ka di-mwen sé vomi an vomi (Je te dis que je n’ai fait qu’uriner et toi tu prétends que j’ai vomi) : Il y a des gens qui prétendent en savoir plus que vous sur votre propre compte.
  • Anba latè pa ni plézi (Sous terre il n’y a pas de plaisir) : Profitons de la vie.
  • Anlè kouri gouti, ou ké vwè fôs a chyen (Lors de la chasse à l’agouti, on verra quel est le meilleur chien) : C’est au pied du mur qu’on voit le maçon.
  • Anni kouto i sav sa i ka pasé an kyè a jonmon (Seul le couteau sait ce qu’il y a dans le coeur du jiromon) : On est seul à connaître ses propres peines.
  • Anni lanmô pa ni rimèd (Seule la mort n’a pas de remède) : Il y a un remède à tout.
  • Anni pran douvan avan douvan pran’w (Prenez les devants avant que les devants ne vous prennent) : Il faut prendre le taureau par les cornes.
  • Apatoudi kawôt, sé sôs-la (Ce n’est pas tout d’avoir les carottes, encore faut-il avoir la sauce qui va avec) : Il y a loin de la parole aux actes.
  • Apatoudi kouri, sé kaché i mèt : Rien ne sert de courir si on ne sait où se cacher.
  • Apatoudi mandé moun doubout dwèt kon pikèt, sé lè yo lévé kochi kon zen (Ca ne sert à rien de demander à quelqu’un d’être droit comme un piquet s’il a grandi tordu comme un hameçon) : On ne redresse pas un arbre qui a mal poussé.
  • Apatoudi menné koulèv lékol, sé fè-y sizé i tout (Ce n’est pas tout de mener une couleuvre à l’école, c’est de la faire s’asseoir qui est le plus dur) : Il est plus facile d’entreprendre que de réaliser.
  • Apwé fèt sé graté tèt (Après la fête, on se gratte la tête) : Il faut savoir qu’après la fête on aura des difficultés d’argent.
  • Atann si manjé a bèlmè, ou ka manjé ta (Si tu comptes sur le repas de ta belle-mère, tu mangeras tard) : Il ne faut compter que sur soi-même.
  • Avan chyen manjé zo, i ka miziré machwè a-y (Avant de manger un os le chien mesure les dimensions de sa machoire) : Il faut savoir prévoir les conséquences de ses actes.
  • Avan manglous vini, (za)gouti té ka viv (Avant la mangouste, l’agouti vivait) : Nul n’est indispensable.
  • Avan ou bakyé, apwann najé (Avant de t’embarquer sur un bateau, apprends à nager) : Prudence est mère de sûreté.
  • Avan tiraj tout lotri bèl (Avant le tirage la loterie est toujours belle) : C’est toujours beau d’espérer.
  • Avè bouch ou ka gangné chouval a krédi (Avec ta bouche tu peux acheter un cheval à crédit) : Avec de belles paroles on peut toujours se tirer d’affaire.
  • Ayen san penn, sé zyé i lach (On a rien sans peine, ce sont les yeux qui sont lâches) : Rien est facile, ne nous laissons pas décourager.

Source : http://www.karaibes.com/proverbecreole.htm