à écouter… Nasty Letter et Blue Rain In Africa – Otis Taylor

9
 Extrait du New Morning (http://www.newmorning.com/20140401-2910-OTIS-TAYLOR.html) Mardi 01/04/2014
OTIS TAYLOR
Nouvel album : « My World is Gone »
Blues
Pour Rock & Folk, Otis Taylor est le plus grand bluesman du XXIème siècle. L’artiste américain qui a obtenu en novembre 2012 le Grand Prix du Disque de l’Académie Charles Cros pour son disque « Contraband » revient au New Morning avec son meilleur groupe nous présenter son treizième album « My World is Gone ».
ARTISTES
Otis Taylor (Guitare,Mandoline,Voix), Todd Edmunds (Basse), Jon Paul Johnson (Guitare), Larry Thompson (Batterie), Anne Harris (Violon)
Infos
Le guitariste Otis Taylor opère un retour flamboyant au milieu des années 90, popularisant son style si particulier à travers les festivals de blues américains et européens. Voix profonde, virtuosité instrumentale, rythmique syncopée puisée à la racine de la musique afro-américaine : c’est le « trance-blues » d’Otis Taylor, reconnaissable entre tous ! Tantôt acoustique et délicate, tantôt électrique et relevée, sa musique est à l’image du personnage : engagée et puissante, intime et émouvante, riche en couleurs !
nature (52)

Nasty Letter

Somebody wrote me, a nasty letter,
But they didn’t, sign their name
I think I know, I know who wrote it
Well I recognize, recognize that hand
Its getting warm
Oh so warm
Its so warm
On a winters day

I’m reading backwards, reading backwards,
On this page
Hoping to defend
If the devil come
I’ve been wrongly, wrongly accused
Been wrongly, I’ve been wrongly,
I’ve been wrongly, wrongly accused.

sligne.1002

Otis Taylor, né en 1948 à Chicago, est un chanteur de blues et un musicien multi-instrumentiste dont les talents incluent la guitare, le banjo, la mandoline, l’harmonica. En 2001, il a reçu une bourse du Sundance Film Composers Laboratory.

En 2009, il a participé à la bande sonore du film Public Enemies avec le titre Ten Million Slaves issu de l’album Respect the Dead. Sa chanson Nasty letter est à la fois présente dans ce film et dans le générique de fin du film Shooter, tireur d’élite sorti en 2006.

Otis Tayor grandit à Denver (Colorado) en étudiant le banjo. Ses parents lui transmettent une culture jazz etrhythm’n’blues ; après avoir appris que le banjo était à l’origine un instrument africain; utilisé quasi exclusivement pour le Bluegrass, il se passionne pour le country blues et lefolk, la guitare puis l’harmonica. Il fonde son premier groupe de blues ; puis se rend à Londres dans les années soixante, se produit dans des styles plus rock, et abandonne la musique en 1977 pour exercer d’autres activités, entre autres celle de brocanteur.

Otis Taylor revient à la musique en 1995, et enregistre dès lors neuf albums dans plusieurs maisons de disques. Comme tout bluesman, ses textes évoquent les dures réalités de la vie, en particulier celles de la communauté noire. Certains thèmes communs dans sa musique sont l’assassinat, le racisme, la pauvreté et le besoin de rédemption. À ce jour, Otis Taylor a été onze fois cité aux Blues Music Award (en).

Les critiques du magazine Down Beat ont décerné le titre « CD Blues de l’année » à l’album Truth Is Not Fiction en 2002 ; la même récompense aux albums Double V en 2005, Definition of a Circle en 2007, et Recapturing the Banjo en 2008.

L’album Recapturing the banjo, considéré par Down Beat comme le meilleur album de la décennie dans sa catégorie, a été une tentative de renouer avec les véritables origines africaines du banjo . Extrait de Wikipédia.

sligne.1010

Blue Rain In Africa

I saw a white, white buffalo
On the cold …the colder plains
When I was very, oh
When I was very young
Must have been, must have been
On the television

Oh there must be, blue rain in africa
There must be, blue rain in africa

[Guitar break]

Well I saw, a white buffalo
Oh, yeah, on the dakota
So there must be, blue rain in africa
Oh there must be, blue rain in africa

[Guitar solo]

I saw the eagle, I saw him flying
At night,
I saw the eagle, I saw him flying
At night

There must be, blue rain in africa
There must be, blue rain in africa

And my dream, oh, my dream.

9 comments on “à écouter… Nasty Letter et Blue Rain In Africa – Otis Taylor

  1. J’adore le blues et le sien est particulier et si émouvant

    J'aime

  2. damemiracle dit :

    Merci Yveline, je ne connaissais pas, j’aime beaucoup le blues aussi et je trouve que le sien sa musique et sa voix se démarque des autres, beau partage mon amie. Bon mercredi, gros bisous, Gigi 🙂

    J'aime

  3. Que de la bonne guitare!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s