Les formations Weelearn.

11

« L’éducation ne se borne pas à l’enfance et à l’adolescence. L’enseignement ne se limite pas à l’école. Toute la vie, notre milieu est notre éducation, et un éducateur à la fois sévère et dangereux. »
Paul Valéry

Gedankenaustausch, Teamarbeit

J’ai été contactée il y a quelques semaines par le responsable éditorial de Weelearn qui souhaitait me faire découvrir leur site qui propose des vidéos de formation sur les thèmes du bien-être, de l’éducation, du développement personnel et du management. Il désirait également me soumettre une offre de partenariat-afflilation.

D’ordinaire, je ne suis pas particulièrement favorable à cette sorte d’association, car j’estime qu’il faut croire en ce que l’on défend.

Donc, je ne réponds pas tout de suite (par défaut de temps aussi) et mène ma petite enquête, avant de réagir favorablement à la proposition, car je découvre alors un site sérieux, avec un professionnalisme certain.

Comme proposé, il m’autorise à accéder à quelques formations de mon choix pour me faire une idée. J’ai envie d’en tester un large échantillon et ne suis pas raisonnable;  j’en demande six :

  • Écrivez votre scénario gagnant,
  • Osez la confiance,
  • Les blessures de l’âme, l’alimentation et les problèmes physiques,
  • Comprendre le couple pour vivre heureux… à 2,
  • Comment garder la forme !
  • Pour en finir avec la jalousie.

Finalement, j’accède aux deux premières :

  • Écrivez votre scénario gagnant de Christel PETITCOLLIN,
  • Osez la confiance ! de Malek A. BOUKERCHI.

Et là, waouh !!!!

Ecrivez votre scénario gagnant

L’ambition de la première vidéo « Écrivez votre scénario gagnant » est de nous offrir des clés afin de comprendre les mécanismes qui dans l’enfance ont déterminé certains de nos blocages ou ont été à l’origine de nos décisions prises à un jeune âge.

À écouter Mme PETITCOLLIN, je me dis : « J’ai fait toutes ces erreurs avec mes enfants et mes parents les ont faites avec moi. C’était perdu d’avance ! » Mais, je continue à écouter, je suis captivée. J’en prends plein « le cerveau. » Les analyses, les informations fournies par Mme PETITCOLLIN, les exemples dont elle étaye ses propos me provoquent des sentiments contrastés : ébahie par la qualité de la formation et de sa prestation, la justesse et le bon sens de ses propos et… quelque peu dépitée en me disant : « Si j’avais eu conscience de tout cela… »

Mais si elle décrit les schémas qui ont nous ont conduit à brider notre confiance, notre créativité, notre liberté ou celles de nos enfants, elle nous fournit par ses explications une compréhension claire qui par la conscience, nous permet de nous libérer et d’enfin pouvoir écrire notre scénario gagnant.

Osez la confiance !

La deuxième formation « Osez la confiance ! » La confiance en soi ? Non. Sujet plus ardu pour certaines personnes comme moi… la confiance envers les autres.

Là, j’écoute… je suis un peu dubitative, puisque j’éprouve quelques difficultés… comme bon nombre d’entre nous, je suppose. Et petit à petit, M. Malek A. BOUKERCHI finit par me convaincre de la nécessité d’établir des rapports de confiance et en particulier dans le monde du travail. Son érudition me confirme l’absence d’amateurisme. Voici ce qu’il nous propose :

  •  Apprendre à construire des relations de confiance, à la maison comme au travail,
  • Découvrir que la capacité à vivre ensemble en société se retrouve dans le domaine de l’entreprise,
  • Apprendre à sortir des relations de méfiance pour retrouver des relations de confiance,
  • Découvrir que pour faire confiance aux autres, il est nécessaire d’avoir au préalable confiance en soi,
  • Appréhender cette notion de confiance au travers des contes et histoires,
  • Découvrir que la capacité à considérer l’autre et à le mettre dans une spirale positive génère de la confiance en soi,
  • Comprendre mieux les mécanismes de la confiance,
  • D’être ainsi en mesure de pouvoir « lâcher prise » de façon graduelle,
  • D’avoir de plus en plus confiance en nous,
  • Découvrir les enjeux fondamentaux de toute relation humaine,
  • « Après le verbe aimer, les verbes aider et faire confiance sont les plus beaux de la langue française. » Marc Twain.

En conclusion, des thèmes variés abordés par des professionnels et des formations pour une somme modique de moins de 20 €.

J’ai donc beaucoup de plaisir à écrire ces quelques lignes (même si j’ai mis un peu de temps / clin d’oeil) et à en faire la promotion. J’invite tous ceux qui ont le souhait de mieux comprendre, d’accéder à l’information, à découvrir les formations Weelearn. En achetant une formation par le biais de mon blog, vous bénéficierez d’une réduction de 10% (en indiquant le code ARJALI), mais en toute honnêteté que ce soit en cliquant sur mon lien (Weelearn) ou sur un autre, allez-y, vous ne serez pas déçus.

ma-signature

logo

Lire la suite

Notre peur la plus profonde… Marianne Williamson.

18

bright flash

« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur,

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites.

C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question… Qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ?

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ? Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre, vivre petit, ne rend pas service au monde.

L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus, elle est en chacun de nous,

Et, au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre puissance libère automatiquement les autres. »

Lire la suite

« Epictète m’a appris à lâcher prise » – Par Laurent Gounelle – Mes lectures –

9

Laurent Gounelle s’est replongé dans l’oeuvre du stoïcien et y a puisé des conseils pour vivre dans le monde d’aujourd’hui, « des concepts applicables par chacun dans sa vie ». Une « philosophie du bonheur » qu’il décrypte, pour CLES, en cinq citations.

Cet article propose des extraits de ma lecture de ce jour dans le magazine CLES.

L’écrivain Laurent Gounelle décrypte la pensée du stoïcien Epictète en cinq citations. Une leçon de bonheur.

« Ce ne sont pas les choses qui troublent les hommes, mais les évaluations prononcées sur les choses. »

Notre réaction aux événements est en grande partie guidée par nos filtres, nos croyances, notre ego. Nous interprétons les faits, les étiquetons, leur donnons un sens subjectif. C’est donc souvent notre évaluation qui est responsable de ce que l’on ressent, plus que la chose évaluée. Nous affirmons qu’il ne fait pas beau, alors que la pluie en soi est neutre. Pour Epictète, notre énergie doit être au service de l’élévation de notre raison : si l’on ne peut contrôler les événements, on peut apprendre à choisir notre réaction.[…]

« Ne cherche pas à faire que les événements arrivent comme tu veux, mais veuille les événements comme ils arrivent, et le cours de ta vie sera heureux. »

[…]

« Combien de temps différeras-tu encore de te juger toi-même digne du meilleur, et de ne transgresser en rien ce que décide la raison ? […] Quel maître attends-tu donc encore pour lui confier le soin d’accomplir ta propre correction ? »

[…] Ce que je recherchais avidement à l’extérieur, c’était à l’intérieur de moi-même que je pouvais le trouver. La sagesse devait émerger du tréfonds de mon âme. […]

« Personne d’autre ne te nuira si toi, tu ne le veux pas. On te nuira à partir du moment où tu jugeras que l’on te nuit. »

Nous pouvons, en effet, décider de ne pas nous laisser atteindre par un événement extérieur, et choisir délibérément de conserver notre sérénité. […] Imaginez que vous parveniez à n’être en rien touché par la mauvaise action d’un autre à votre égard, par une injure, une marque de mépris, le jugement d’un collègue ou d’un voisin. Quelle liberté ! Quel bonheur !

« Le maître de chacun est celui qui a pouvoir sur ce que chacun veut ou ne veut pas, pour le lui dispenser ou le lui enlever. Donc : celui qui veut résolument être libre, qu’il ne veuille ni ne fuie rien de ce qui est à la portée d’autres que lui; sinon, de toute nécessité, il sera esclave. »

[…] Ainsi, celui qui brigue des honneurs, ou même simplement l’estime des autres, perd sa liberté au profit de ceux dont dépend son objectif. […]

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’article dans le magazine CLES (TROUVER DU SENS – RETROUVER DU TEMPS) – Février – Mars 2013.

La gentillesse, une qualité ?!!! Non, souvent un défaut !

5

Quelles sont, selon vous, vos qualités et vos défauts ?

La gentillesse serait-elle une qualité ? En ce qui me concerne, pas vraiment…Lorsque ma gentillesse me fait passer pour une personne naïve, faible ou que l’on peut manipuler, je me dis qu’il y a un problème dans mon comportement et que je dois en changer.

Agir pour être heureux passe forcément par une remise en cause et une analyse de nos propres attitudes comportementales lorsque celles-ci sont la porte ouverte à des conduites abusives de la part des autres.

La manipulation, le mensonge signifient le non respect de l’autre. Toutes ces agressions sournoises, dissimulées sont nocives, car vous elles vous dévalorisent, puisque l’on tente de vous tromper. Si vous avez besoin d’acquérir de la confiance en vous, de retrouver votre estime et que votre gentillesse naturelle est devenue plus une faiblesse qu’un atout, changez radicalement de comportement, ne vous laissez plus faire et soyez fermes.

Avez-vous des problèmes avec votre attitude trop gentille ?