Envie de voir le monde ? Palais de l’Alhambra de Grenade.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alhambra (Grenade)

L’Alhambra (en arabe : الْحَمْرَاء, Al-Ḥamrā’ , « la rouge », en raison de la couleur que prennent les murailles au coucher du soleil) de Grenade est un ensemble palatial, et un des monuments majeurs de l’architecture islamique et l’acropole médiévale la plus majestueuse du monde méditerranéen.

C’est avec la Grande mosquée de Cordoue le plus prestigieux témoin de la présence musulmane en Espagne du viiie au xve siècle. Leurs caractères sont d’ailleurs opposés : à la sobriété grandiose du monument religieux représentatif de lapremière architecture islamique, s’oppose l’exubérance de la dernière manière hispano-mauresque : celle-ci s’exprime en effet dans les palais des derniers souverains nasrides, alors en pleine décadence, et qui disparaîtront bientôt lors des derniers assauts de la Reconquista.

Continuer la lecture de « Envie de voir le monde ? Palais de l’Alhambra de Grenade. »

VUELTA DE PASEO

Grenade - Les jardins de l'Alhambra

VUELTA DE PASEO

Asesinado por el cielo.
Entre las formas que van hacia la sierpe
y las formas que buscan el cristal,
dejaré crecer mis cabellos.

Con el árbol de muñones que no canta
y el niño con el blanco rostro de huevo.

Con los animalitos de cabeza rota
y el agua harapienta de los pies secos.

Con todo lo que tiene cansancio sordomudo
y mariposa ahogada en el tintero.

Tropezando con mi rostro distinto cada día.
¡Asesinado por el cielo!

                                                                     Federico García Lorca, Poeta en Nueva York

RETOUR DE PROMENADE

Assassiné par le ciel,
entre les formes qui vont vers le serpent
et les formes qui cherchent le cristal,
je laisserai mes cheveux pousser.

Avec l’arbre à moignons qui ne chante pas
et l’enfant au blanc visage d’oeuf.

Avec les bestioles à la tête brisée
et l’eau haillonneuse aux pieds secs.

Avec tout ce qui est fatigue sourde-muette
et papillon noyé dans l’encrier.

Me heurtant à mon visage différent de chaque jour.
Assassiné par le ciel !

                                                                     Federico Garcia Lorca

RETURN FROM A WALK

Assassinated by the sky,
between forms moving towards the serpent
and forms that seek the crystal,
I will let my hair grow.

With the tree stumps that do not sing
and the boy with the face of white egg.

With the little animals with broken heads
and the tatter of dry-footed water.

With the deaf-mutes of weariness
and the butterfly drowned in the inkwell.

Stumbling over my face different each day,
assassinated by the sky!

Translated by Jim Doss

                                                                     Etiquetas: Federico García Lorca

Continuer la lecture de « VUELTA DE PASEO »