Méditation du 5 décembre : « Nous sommes tous puissants. »

4

Pourquoi te promener les yeux clos et l’esprit fermé, et manquer ainsi de reconnaître ton vrai héritage? Prends conscience que tu n’as pas à chercher la sagesse, la connaissance et l’entendement à l’extérieur; tout est là en toi, disponible. Lorsque tu prendras conscience de cela, tu ne sentiras plus jamais qu’une âme est plus intelligente qu’une autre. Tu sauras que si les âmes prennent conscience qu’elles contiennent tout à l’intérieur d’elles-mêmes, elles pourront faire et comprendre toutes les choses, et qu’en effet, c’est tout un monde nouveau qui va s’ouvrir pour elles. Tu es un monde par toi-même, un monde qui contient toute lumière, tout amour, toute sagesse et tout entendement, et qui attend qu’on le fasse émerger. Alors cesse de le rechercher à l’extérieur. Prends du temps pour être tranquille et le trouver en toi! Apprends à te comprendre toi-même, et ce faisant, tu commenceras à comprendre les autres, à comprendre la vie, à Me comprendre.

Eileen CADDY – Extrait de la petite voix – Méditations quotidiennes.

Le pardon libère t-il ?

8

Man with Note Pad and Forgive Concept

L’on entend souvent dire que le pardon libère. Mais libère t-il vraiment ? N’est-ce pas aussi ce qui nous permet d’aller de l’avant ? Lorsque les « mesquineries » de l’autre ne nous atteignent plus, lorsque l’on est devenu suffisamment fort pour lui laisser la responsabilité de ses actes, et ainsi, être capable de l’accepter tel qu’il est, nous accédons alors à une puissance immense et à une grande liberté.

Notre indifférence à ses assauts répétés peut alors être interprétée comme un signe de faiblesse et il parvient même à se persuader que notre attitude est la conséquence de notre manque de clairvoyance au regard de ses agissements. Ainsi, après un temps d’observation, il se remet à agir comme il l’a toujours fait. Mais peu importe, puisque notre détachement et notre sérénité nous immunisent contre ses éventuelles blessures.

Mais si j’écris sur le pardon et surtout sur la libération, je songe aussi à la faute. Celle qui du point de vue de chacun des protagonistes est à l’origine de la fâcheuse situation. Et dans ce cas, la pensée d’Eileen CADDY exprime très clairement le fait que ni l’un, ni l’autre, ne devrait fuir sa part de responsabilité :

Y a-t-il des personnes que tu te sens incapable d’aimer ? D’abord cesse de les détester. Cesse de les critiquer et d’être intolérant envers elles. Cela peut être ton premier pas dans la bonne direction. Puis, progressivement, prends du temps pour les connaître, pour découvrir comment elle fonctionnent, et pour trouver ce qui, en toi, a créé cette séparation entre elles et toi. Regarde en toi-même et mets à jour ce qui a mal tourné entre vous, et jamais, à aucun moment ne jette le blâme sur qui que ce soit d’autre que sur toi-même. Quand tu peux te mettre en face de toi-même et de tes manquements, tu es sur le bon chemin et tu pourras trouver la solution parfaite à tes problèmes. Avant de t’en être aperçu, ton attitude et ta relation entières envers chaque âme auront changé.

Tu peux toujours faire quelque chose tout de suite, alors pourquoi ne pas le faire, au lieu d’attendre que quelqu’un d’autre fasse le premier pas ?

ma-signature