Conte créole : Lion et Maringoin

7

Citation.

Il était une fois, au temps d’avant, au temps où le diable était petit garçon, où les bêtes parlaient, il y avait un tout petit maringoin qui vint près d’un gros lion endormi et il commença à ronronner à son oreille.

– Fiche le camp ! hurla Lion et il se donna une grosse tape sur l’oreille. Vlan ! croyant chasser Maringoin. É Krik !!

Mais Maringoin vole et sans s’affoler, il dit :

– Pourquoi faut-il que je parte ? D’après toi, Lion tu es le Roi des animaux, tu es le maître, mais tu n’es pas mon maître ! Moi-même Maringoin, je suis libre comme le vent et je vole et je me pose où je veux.

Et Maringoin vole et va se poser sur l’oeil de Lion. Lion, d’un coup de patte, essaie d’écraser Maringoin. Il se donne un grand coup, vlan ! sur l’oeil. Lion a failli perdre son oeil mais Maringoin revient à l’attaque, tourne, tourne et rentre, flap ! dans le nez de Lion. Lion se fâche. Il se dresse sur ses pattes de derrière, la bave aux lèvres, le feu dans les yeux, poussant de grands cris, il se met à se frapper le nez, de gros coup de pattes !

Maringoin s’est caché dans un petit coin au fond du nez de Lion et il ne bouge plus. Lion se tape, se tape et finalement, de guerre lasse, les larmes aux yeux, le nez gonflé, il éternue et il chasse au loin Maringoin. É Krik !

Maringoin s’envole mais revient à l’attaque. Il tourne autour de la tête de Lion.

– Zzz, zzz…

Lion est fou de rage. Il s’efforce à coups de pattes d’attraper le petit maringoin, lance des coups de griffes sans résultat. Alors, il se met à hurler plus fort et tous les animaux apeurés s’enfuient. Moi-même, qui vous raconte cela, j’ai eu tellement peur que je me suis caché derrière une touffe de bambous. Maringoin, lui vole et se met à rire, à rire et il s’adresse à Lion :

– Tu vois Roi Lion, tu te crois fort. Tu te crois le roi des animaux et voilà qu’un tout petit maringoin comme moi te tient en respect. Ah ! ah ! ah !

Et tout heureux, Maringoin s’envole et il tombe dans la toile de compère Araignée.

Compère Araignée faisait une petite sieste. Il ouvre les yeux et demande :

– Oh, oh, qu’est-ce que c’est, non ? Qui me dérange ? Oh ! oh ! oh ! un petit maringoin maigrelet…

Araignée est une bête sage. Il murmure :

– Mais tant pis, j’ai bien faim à l’heure qu’il est. Et ce que Dieu te donne, c’est ce que tu prends.

Et Araignée avale Maringoin et le mange.

Et c’est ainsi qu’un petit Maringoin qui voulait défier le Roi Lion perd la vie et meurt dans le ventre d’Araignée.