Mère Térésa, Nelson Mandela, William Ernest Henley, Confucius, Dalaï Lama, Bouddha, Théodore de Banville, H. Jackson Brown.

9

La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter. Mère Térésa

Je ne pense jamais au lendemain. Hier est parti, demain n’est pas encore arrivé. Je prends seulement un jour à la fois, je suis trop petite pour penser au lendemain. Mère Térésa

Belle prière de Mère Térésa

Seigneur, quand je suis affamé,
donne-moi quelqu’un qui ait besoin de nourriture.
Quand j’ai soif,
envoie-moi quelqu’un qui ait besoin d’eau

Quand j’ai froid,
envoie-moi quelqu’un à réchauffer.
Quand je suis blessé,
donne-moi quelqu’un à consoler.

Quand ma croix devient lourde,
donne-moi la croix d’un autre à partager.
Quand je suis pauvre,
conduis-moi à quelqu’un dans le besoin.

Quand je n’ai pas de temps,
donne-moi quelqu’un que je puisse aider un instant.
Quand je suis humilié,
donne-moi quelqu’un dont j’aurai à faire l’éloge.

Quand je suis découragé,
envoie-moi quelqu’un à encourager.
Quand j’ai besoin de la compréhension des autres,
donne-moi quelqu’un qui ait besoin de la mienne.

Quand j’ai besoin qu’on prenne soin de moi,
envoie-moi quelqu’un dont j’aurai à prendre soin.
Quand je ne pense qu’à moi,
tourne mes pensées vers autrui.

La révolution de l’amour commence avec un sourire! Souriez cinq fois par jour à quelqu’un à qui vous n’avez pas du tout envie de sourire. Vous devez le faire pour la paix. Mère Térésa

La gaieté devrait être un des atouts de notre vie. Une personne gaie est comme le sel d’une communauté. C’est souvent un manteau qui cache une vie de sacrifice. Mère Térésa

Fidélité, ponctualité, petites paroles de bonté, quelques pensées pour les autres, certains petits actes faits de silences, de regards, de pensées, de paroles, d’oeuvres, ce sont précisément ces choses qui sont les gouttes d’amour qui font que notre vie coule avec tant de splendeur. Mère Térésa

La vie

La vie est une chance, saisis-la.
La vie est beauté, admire-la.
La vie est béatitude, savoure-la.
La vie est un rêve, fais-en une réalité.
La vie est un défi, fais-lui face.
La vie est un devoir, accomplis-le.
La vie est un jeu, joue-le.
La vie est précieuse, prends-en soin.
La vie est une richesse, conserve-la.
La vie est amour, jouis-en.
La vie est un mystère, perce-le.
La vie est promesse, remplis-la.
La vie est tristesse, surmonte-la.
La vie est un hymne, chante-le.
La vie est un combat, accepte-le.
La vie est une tragédie, prends-la à bras le corps.
La vie est une aventure, ose-la.
La vie est bonheur, mérite-le.
La vie est la vie, défends-la.

Mère Térésa

Invictus (L’une des sources d’inspiration de Nelson Mandela, enfermé pendant 27 ans à la prison de Robben Island)

Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière,

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Meurtri par cette existence,
Je suis debout bien que blessé,

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Je ne sais ce que me réserve le sort,
Mais je suis et je resterai sans peur,

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.

Ecrit par William Ernest Henley

Face à la roche, le ruisseau l’emporte toujours, non pas par la force, mais par la persévérance.
H. Jackson Brown

« Notre plus grande gloire n’est point de tomber, mais de savoir nous relever chaque fois que nous tombons. »
Confucius

« Le silence est un ami qui ne trahit jamais. »
Confucius

« Un homme sans foi : je ne sais ce qu’il faut en faire. »
Confucius

« Le sage se demande à lui-même la cause de ses fautes, l’insensé le demande aux autres. »
Confucius

« Plutôt que de maudire les ténèbres, allumons une chandelle, si petite soit-elle. »
Confucius

« Celui qui déplace la montagne, c’est celui qui commence à enlever les petites pierres. »
de Confucius

« Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve. »
Confucius

« On peut conquérir des milliers d’hommes dans une bataille ; mais celui qui se conquiert lui-même, lui seul est le plus noble des conquérants. »
Dalaï Lama

« L’apaisement réside en chacun de nous. »
Dalaï Lama

« Il n’importe pas qu’un être soit croyant ou non : il est plus important qu’il soit bon. »
Dalaï Lama

« La sensation d’être heureux ou malheureux dépend rarement de notre état dans l’absolu, mais de notre perception de la situation, de notre capacité à nous satisfaire de ce que nous avons. »
Dalaï Lama

« Comment peut-on apprendre à se connaître soi-même ? Par la méditation, jamais, mais bien par l’action. »
Gandhi

« Ma vie est mon seul enseignement. »
Gandhi

« Il vaut mieux mettre son coeur dans la prière sans trouver de paroles que trouver des mots sans y mettre son coeur. »
Gandhi

« Tout ce que tu feras sera dérisoire, mais il est essentiel que tu le fasses. »
Gandhi

« Il n’existe rien de constant si ce n’est le changement. »
Bouddha

« Doutez de tout et surtout de ce que je vais vous dire. »
Bouddha

« Si, avec un mental pur, quelqu’un parle ou agit, alors le bonheur le suit comme l’ombre qui jamais ne le quitte. »
Bouddha

« Rester en colère, c’est comme saisir un charbon ardent avec l’intention de le jeter sur quelqu’un ; c’est vous qui vous brûlez. »
Bouddha

« Deux choses participent de la connaissance : le silence tranquille et l’intériorité. »
Bouddha

« C’est par la foi que l’on peut traverser les courants. Et c’est par la sagesse que l’on obtient la pureté. »
Bouddha

« Soyez à vous-mêmes votre propre refuge. Soyez à vous-mêmes votre propre lumière. »
Bouddha

Conseil

Eh bien ! mêle ta vie à la verte forêt !
Escalade la roche aux nobles altitudes.
Respire, et libre enfin des vieilles servitudes,
Fuis les regrets amers que ton cœur savourait.
Dès l’heure éblouissante où le matin paraît,
Marche au hasard ; gravis les sentiers les plus rudes.
Va devant toi, baisé par l’air des solitudes,
Comme une biche en pleurs qu’on effaroucherait.
Cueille la fleur agreste au bord du précipice.
Regarde l’antre affreux que le lierre tapisse
Et le vol des oiseaux dans les chênes touffus.
Marche et prête l’oreille en tes sauvages courses ;
Car tout le bois frémit, plein de rhythmes confus,
Et la Muse aux beaux yeux chante dans l’eau des sources.
Juillet 1842.
Théodore de Banville, Les Cariatides (1842)

9 comments on “Mère Térésa, Nelson Mandela, William Ernest Henley, Confucius, Dalaï Lama, Bouddha, Théodore de Banville, H. Jackson Brown.

  1. Marie-Thérèse dit :

    La prière de Mère Thérèsa et toutes les citations constituent une bouffée d’oxigène quand le moral n’est pas au rendez-vous.
    merci.

    J'aime

  2. Nelson Mandela
    est le plus grans rêveur équitable
    (www.reveursequitables.com)
    de la planète

    MERCI NELSON MANDELA

    chu rien qu’un chanteur qui voyage
    tu m’verras jamais à t.v.
    j’ai 35 ans j’fais pas mon âge
    j’fais du flolklore dans mes tournées

    j’ai comme des explosions dans tête
    que j’ai besoin d’te raconter
    d’un coup je meurs d’un hasard bête
    dans des pays trop éloignés
    —–
    Au Japon j’ai connu l’boudhisme
    avec des temples de 12,000 ans
    pis en Afrique des musulmans
    qui ont plusieurs femmes évidemment

    moi catholique baptisé
    thraumatisé par le péché
    y a tellement d’religions sur terre
    qu’aujourd’hui j’me sens libéré

    ——
    j’ai vu des noirs bleus comme la mer
    qui vendaient des serpents séchés
    des noirs charbons en Côte d’Ivoire
    qui m’ont donné leur amitié

    du fond de la brousse ma peau blanche
    a eu honte de ses préjugés
    y a tellement de couleurs sur terre
    qu’aujourd’hui j’me sens libéré

    ——
    j’ai vu des langues par dizaines
    des dialectes par centaines
    sayonara good by je t’aime
    midowo antimari midowo

    moi québécois enraciné
    qu’on a monté contre les anglais
    y a tellement de languages sur terre
    qu’aujourd’hui j’me sens libéré
    ————–

    les religions sont des poètes
    comme les langues et les couleurs
    j’ai comme des explosions dans tête
    qui font qu’aujourd’hui j’ai pu peur

    d’être québécois dans l’fond du coeur
    et j’ose crier à la jeunesse
    maudit déniaise t’as 18 ans
    je sais que la planète t’attend

    j’sais pas si j’ai bien fait d’parler
    mais pour le reste oubliez-moé.

    Pierrot;)))
    vagabond céleste
    http://www.enracontantpierrot.blogspot.com

    J'aime

    • Merci Pierrot pour ce partage, merci pour ces chansons. J’ai parcouru votre site, mais aussi longtemps que je l’aurais souhaité. Aussi, j’y reviendrai pour découvrir votre aventure humaine dans le partage.
      A bientôt

      J'aime

  3. tranche de ma vie
    de vagabond poète
    dédiée à Nelson Mandela
    le plus grand
    rêveur équitable de la planète

    Pierrot
    http://www.reveursequitables.com
    http://www.enracontantpierrot.blogspot.com

    7- LA PALETTE DE CHOCOLAT

    Quand je doute de la qualité de mon intensité de lumière, je refais l’expérience de la palette de chocolat. Je te raconte. Un jour que je vagabondais avec un camarade existentiel, je lui racontai mon désarroi. J’avais juste assez d’argent sur moi pour me payer un fantasme, une palette au chocolat caramilk. Et j’avais honte de mon aveuglement créé par la faim. Et j’étais gêné de lui en offrir la moitié parce que lui aussi sans le sou, il aurait probablement le goût de manger autre chose.

    Ce compagnon me dit: t’as jamais essayé d’acheter une palette au chocolat caramilk à l’autre, en remerciant la vie si par pure bienveillance, il t’en redonne la moitié?

    Dans l’histoire vraie racontée par ma chanson des allumettes, je réalise quelques années plus tard, qu’ il y a eu la pure émotion  »caramilk » d’avoir donné une allumette à l’autre en recevant mille fois plus par son feu du matin.

    SUFFIT D’UNE ALLUMETTE

    ma liberté
    une nuit un orage
    un jeune pouceux que j’ai connu s’a route

    à 25 ans
    y a perdu son courage

    j’ai 58
    c’est pas grave un naufrage

    l’un comme l’autre
    pas de sac de couchage
    rien à manger
    une chance ma gourde est pleine

    le jeune a mal aux pieds
    j’le vois dans son visage

    y va pleuvoir
    c’est glacé dans ses veines

    REFRAIN

    que je lui dis
    suffit d’une allumette
    pour enflammer ta vie

    rêve d’une conquête
    d’un grand feu sous ta pluie
    d’un grand feu sous ta pluie

    COUPET 2

    ma liberté
    une nuit un orage
    j’ai dit au jeune
    va dormir en d’ssous d’l’arbre

    m’a prendre soin d’toé
    m’a m’occuper du feu

    mets mon manteau
    tu vas t’sentir au chaud

    une chance qu’on est
    en d’ssous d’un sapinage
    je casse des branches
    chu mouillé d’bord en bord

    la run est toffe
    pendant que le jeune dort

    je pris pour qu’il
    retrouve son courage

    COUPLET 3

    ma liberté
    une nuit un orage
    au p’tit matin
    chu complètement crevé

    y mouille encore
    mon feu est presque mort

    le jeune se lève
    y est comme énergisé

    y fonce dans l’bois
    y casse des gros branchages
    y est en pleine forme
    son feu m’monte au visage

    sèche mon linge
    lui son manque de courage

    y m’sert la main
    et reprend son chemin

    REFRAIN FINAL

    c’est lui qui m’dit
    suffit d’une allumette
    pour enflammer ma vie

    j’te jure
    que j’rêverai de ma conquête
    d’un grand feu sous ma pluie

    et le vieux
    je te remercie

    Pierrot
    vagabond celeste

    pierrot@reveursequitables.com a écrit :
    6-UN ETRE DE LUMIERE

    CHER SIMON

    qu’est-ce qu’un être humain? C’est un être de lumière à intentisé variable. Allumer un rêveur, c’est nourrir de son propre feu un rêve à trop faible intensité de lumière. Etre allumé par un rêveur, c’est être aspiré par l’intensité de la lumière de l’autre. Chacune de mes chansons non normative fut une histoire vraie, inspirée par l’une ou l’autre des deux situations décrites dans ce paragraphe.

    UN JEUNE HOMME DE BONTÉ

    Un jour j’ai demandé
    à un jeune africain
    réfugié à Sept-îles
    comment il voyait demain

    ce jeune de 17 ans
    m’a dit bien simplement
    je rêve de retourner
    dans mon pays maltraité

    pour être reconnu
    nationalement
    comme un homme de bonté

    REFRAIN

    une chance qu’y pleuvait à sciau
    sur ma guitare et mon chapeau
    parce que mes larmes me lavaient l’corps
    entre Sept-Iles et Bécomo
    perdu dans l’parc
    d’une route de bois
    et d’orignaux

    COUPLET 2

    moi qui ai donné mes biens
    qui marche mon pays
    adoré des étoiles
    et même de la pluie

    il a suffi d’une phrase
    d’un jeune noir en extase
    pour que brille dans la nuit
    sa clé du paradis

    je me ferai mendiant
    nationalement
    pour chanter, ce jeune homme de bonté

    COUPLET 3

    y a très peu d’africains
    qui demeurent à Sept-Iles
    qui ont les yeux brillants
    et bientôt 18 ans

    qui marchent dans la rue
    qu’on traite en inconnu
    qui font l’ménage la nuit
    dans une usine perdue

    si vous le rencontrez
    serrrez-lui la main
    en lui chantant mon refrain

    Pierrot, vagabond céleste

    merci
    Monsieur Mandela:)))

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s