Rires: Louis de Funès dans les aventures de Rabbi Jacob – Scène de la danse.

3

Les Aventures de Rabbi Jacob

 

Les Aventures de Rabbi Jacob est une comédie franco-italienne réalisée par Gérard Oury sous son propre scénario en compagnie de Danièle Thompson, Josy Eisenberg et Roberto De Leonardis.
Sorti dans les salles en 1973, le film a totalisé 7,30 millions d’entrées.

Synopsis

À Brooklyn, le vénéré Rabbi Jacob et son secrétaire Samuel sont en route pour l’aéroport JFK afin de se rendre à Paris pour la Bar Mitzvah du jeune David Schmoll.
Au même moment, en France, l’industriel Victor Pivert, personnage au caractère vif et aux idées assez traditionnelles qui se prépare à marier sa fille Antoinette au fils d’un général, rentre de week-end. Mais ce vendredi soir, alors qu’il rentre sur la capitale avec son chauffeur Salomon, dont il découvre avec stupeur qu’il est juif, il est victime d’une sortie de route. Resté seul après avoir congédié son employé qui refusait de travailler durant le Shabbat, Victor Pivert s’en va chercher de l’aide, et aboutit dans une usine de chewing-gum.
Il y assiste inopinément à un règlement de comptes entre les membres d’une police d’État d’un pays identifié comme « arabe » et un dissident politique, Mohammed Larbi Slimane, que ces derniers veulent éliminer. Slimane parvenant alors à s’échapper entraîne, malgré lui dans sa cavale, Victor Pivert devenu son « otage » et qui se retrouve de surcroît aussi bien recherché par la police française, dont l’enquête a été confiée au commissaire Andréani, que par la police secrète du pays arabe menée par le sinistre Farès.
Slimane doit impérativement rentrer dans son pays pour y mener la révolution. Les deux hommes se retrouvent ainsi à l’aéroport d’Orly mais Farès et ses sbires les retrouvent. Afin de s’échapper, ils usurpent l’identité des deux rabbins hassidiques tout juste débarqués de New York, Rabbi Jacob et Samuel. Confondus par la famille Schmoll venue chercher le vénéré rabbin, ils sont alors entraînés, malgré eux, dans une cérémonie juive rue des Rosiers, dans le Pletzl à Paris, au cours de laquelle Victor, devenu donc « Rabbi Jacob », tombe nez à nez avec son ex-chauffeur Salomon …

Extrait de Wikipédia.

3 comments on “Rires: Louis de Funès dans les aventures de Rabbi Jacob – Scène de la danse.

  1. L’apothéose ! Merci pour ce week-end du rire, Yveline

    J'aime

  2. L’on devrait peut-être essayer d’apprendre la chorégraphie 😀

    J'aime

  3. Vas y, je te suis 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s