Du sport, de la musique, de la danse pour évacuer les tensions…

Source du texte et de la photo: http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Turner/155897

Anna Mae Bullock, dite Tina Turner

Tina Turner
Chanteuse et compositrice de soul américaine (Brownsville, Tennessee, 1938).
Certains la surnomment la « Grand-Mère de la soul music ». Et pour cause, cette femme au tempérament de fer, qui à près de soixante ans continuait d’afficher un look très sexy et peut encore tenir des concerts géants, a une longue carrière derrière elle. Toute jeune, Annie Mae Bullock chante à l’église avant de se produire dans les clubs de Saint Louis sous le nom de « Little Ann’ ». C’est là qu’elle rencontre, en 1956, un certain Ike Turner, qui va faire d’elle une grande chanteuse de rhythm and blues et de soul.
Ike, musicien originaire du Mississipi, est à la recherche de nouveaux talents. Il trouve en Little Ann’ tout ce qu’il cherche : une voix puissante et… une beauté à laquelle il ne résistera pas. Ils se marient en 1958 ; Ike la rebaptise Tina, et monte autour d’elle un spectacle, la Ike And Tina Turner Revue. Leur premier titre, A Fool In Love, deux ans plus tard, à l’inspiration gospel et rhythm and blues, remporte un franc succès et révèle déjà la voix de Tina. Les 45 tours se succèdent ensuite avec, notamment, It’s Gonna Work Out Fine, en 1961, qui confirme le succès et la qualité du duo. Leur notoriété attire bientôt l’attention du créateur du « Wall Of Sound », Phil Spector, qui les signe sur son label Philles en 1966. Leur 45 tours River Deep-Mountain High, peut-être un des plus grands morceaux de la soul pop, ne remporte pourtant pas le succès attendu aux États-Unis, quoique figurant en bonne place dans les charts britanniques. En 1969, Ike et Tina Tuner participent à une tournée avec les Rolling Stones, ce qui leur ouvre les portes du public blanc. Le duo « blanchit » alors sa musique avec un son plus rock et reprendra, notamment, la chanson des Stones Honky Tonk Woman. Le succès du couple continue, tandis que leurs relations commencent à se désagréger. Macho, coureur et drogué, Ike brime de plus en plus son épouse ; celle-ci quitte le groupe au milieu d’une tournée, et le couple divorce en 1976.

Tina solo. Elle poursuit son chemin en solo avec un rôle dans la comédie musicale Tommy, où elle joue l’excentrique Acid Queen. Mais sa carrière ne démarre pas. Tina devra attendre le début des années 1980 et sa collaboration avec le groupe anglais Heaven 17 pour renouer avec le succès. Elle enregistre une version de la chanson des Temptations Ball Of Confusion, avant l’énorme succès de sa reprise de Let’s Stay Together, de Al Green. L’album Private Dancer (1984) suit le même chemin avec le tube What’s Love Got To Do With It ?, et lui vaut deux Grammy Awards (meilleur disque de l’année et meilleure artiste pop féminine). Une deuxième vie commence pour cette artiste indestructible. À près de 50 ans, elle enchaîne les tournées mondiales, participe au film Mad Max 2, dont elle signe la B.O. avec We Don’t Need Another Hero, et sort Break Every Rule (1986), dans la veine funk-rock FM, qui lui vaut un nouveau succès mondial. Poursuivant depuis dans la même direction musicale (Foreign Affair, 1989), Tina Turner revient en 1996 avec un nouvel album, Wildest Dream, et une tournée mondiale. Insatiable, la grand-mère…

Parole de Proud Mary:
(John C. Fogerty)

Y’ know, every now and then
I think you might like to hear something from us
Nice and easy
But there’s just one thing
You see we never ever do nothing
Nice and easy
We always do it nice and rough
So we’re gonna take the beginning of this song
And do it easy
Then we’re gonna do the finish rough
This is the way we do « Proud Mary »

And we’re rolling, rolling, rolling on the river
Listen to the story
I left a good job in the city
Working for the man every night and day
And I never lost one minute of sleeping
Worrying ’bout the way things might have been
Big wheel keep on turning
Proud Mary keep on burning
And we’re rolling, rolling
Rolling on the river

Cleaned a lot of plates in Memphis
Pumped a lot of ‘tane down in New Orleans
But I never saw the good side of the city
Till I hitched a ride on a riverboat queen
Big wheel keep on turning
Proud Mary keep on burning
And we’re rolling, rolling
Rolling on the river

If you come down to the river
I bet you gonna find some people who live
You don’t have to worry if you got no money
People on the river are happy to give

Mon blog : Je veux être heureux. J’agis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s